13 novembre 2015…

PARIS

Paris 13 novembre 2015

Nous devrons être plus forts que la haine

 

Ce vendredi soir 13 novembre entre 21 h et 23 h, l’horreur et la terreur se sont abattues sur Paris, la Capitale de la République française.

Quelque 129 morts et des centaines de blessés innocents – le plus souvent jeunes — sont les victimes du terrorisme aveugle.

Les lieux visés, le nombre de cibles et la détermination des tueurs – pas des soldats en guerre — montrent l’étendue du mal à combattre.

Au nom de l’ensemble des dirigeants et des membres de l’AIACE, nous exprimons notre plus sincère solidarité et nos condoléances aux familles des victimes.

Les attentats de Paris ont la même cause que la question des réfugiés qui fuient les guerres et le terrorisme dans leurs pays : la haine entre des êtres humains manipulés par des extrémistes sanguinaires ivres de vengeance.

La lutte contre l’obscurantisme religieux des fanatiques de l’EI sera de longue haleine. Elle connaîtra, sans doute, d’autres épisodes sanglants. Elle exige en tout état de cause le sang-froid des populations qui subissent leurs attaques répétées et une réponse adéquate de leurs dirigeants. Une réponse qui doit se déployer sur tous les terrains, car la violence de l’EI, à combattre avec la plus grande fermeté dans l’ensemble de l’UE, se nourrit à mille sources et vient de très loin. Il faut en éradiquer les effets, mais en guérir aussi les causes car les citoyens de l’UE sont tous des victimes potentielles de ces assassins.

Notre vie de tous les jours et nos libertés vont s’en trouver modifiées, soyons-en conscients.